Sa persévérance est sans faille.
Le voile noir se déplie en cadeau rose...et noir.
Le cadeau
Ebranlé
Ses lèvres étaient ouvertes pour le cri.
L'ébranlé bondit.
Cours avec tes amis yin et yang et délie les noeuds du noir et du blanc.
Jeune fou
L'image créée n'est jamais traumatisante.
C'est un conte de jeune fou.
Il n'y a que la réalité qui puisse nous heurter.
C'est l' aventure curieuse de l'imagination.
La bulle
J'ai rêvé que j'étais enfermée dans une bulle ... Pour m'en sortir, il fallait la piquer ... et me blesser... Un jour, elle s'égara, s'éclipsa. Elle avait percé le secret ...
La marionnette
Une marionnette de fils de fer. le merle titille la danse des doigts. L'autre libère les noeuds de l'âme.
La solitude
La solitude se fait irritante. Lache son manteau noir. Elle poursuit les amies discrètes, toujours disponibles.
Hommage à Louise
A jouer les dentelières dans mes couettes, Accrochée à ma mère,nous formons une belle équipe.
Hommage à Louise Bourgeois.
Lumière obscurcie
Maitre dominateur, impérieux. Pie voleuse de fil de chapeau . Il ne  l'entend point de cette oreille et lui jette un regard non complice.
Approche incitante
Il se fait discret compagnon d'une approche incitante. Simplement guetter l'instant dont le secret embué se fait complice Surtout ne rien dire.
Le grand va le petit vient
C'est le voyage au bout du jour .
Chien songeur, oiseau inquisiteur.
Ombres envahissantes querellent à la nuit noire la voûte blanche de l'aurore.
Le temps d'un moment
L'amour est fragile ... sur le fil. Le coup de coeur, un entracte, une escale ... L'encre dévide son noir . Le blanc s'efface. Sa virginité sera vécue le temps d'un moment.
Merle ébène nous signe de son bec pointu. Se fond dans le bonnet d'une soudaine absence.
Il guette le regard dont il se fait complice.
Défait le noeud
Sous un voile épais d'impatience, le merle défait le noeud d'incertitude.
Merles
Catalina Delacroix